hier, j' ai donc rencontré des couleurs capillaires bio

normal, il suffit de formuler avec des plantes tinctoriales, à priori, du moins pour le colorant; quant à la crème fixatrice, c' est autre chose !!!

et comme on parlait de coloration permanente et du label Ecocert, je suis allé au cahier des charges

pas difficile à trouver sur le site Ecocert; en voici l' adresse

et, en bas du cahier des charges on trouve des listes positives (aprés la page 33) de produits chimiques autorisés

ecocert 1

on y trouve le bleu de prusse, nettement plus colorant que l' indigo, et , également, le sulfate de fer et le violet de manganèse

or, ledit sulfate de fer peut pénétrer car hydrosoluble, puis se décomposer sous l' action de tanins en colorant de manière indélébile en noir de mars ( noir bleuté) et en relargant un sulfate de tanin, tensioactif ( principe de la coloration à l' herbe), du moins en textile ( des études d' inocuité sont nécessaires avant application capillaire)

sachant que la garance fournit un rouge assez stable, et la verge d' or un orange, et le pissenlit un jaune ( mais instables à 1 an de lumière extérieure)

 

maintenant, pour les tensioactifs, en dehors des alkyl glucosides ( XXXyl glucoside), les tensioactifs suivants sont les seuls autorisés

ecocert 2

donc ,le sodium lauryl sulfoacetate est autorisé même s' il est classé irritant, les sulfocinates également

mais le sodium cocoyl isethionate est interdit ( cherchez la logique...)

le plantapon sf rentre dans les clous:

INCI: Sodium Cocoamphoacetate (and) Glycerin (and) Lauryl Glucoside (and) Sodium Cocoyl Glutamate (and) Sodium Lauryl Glucose Carboxylate

 d' ailleurs, le cahier des charges autorisant les sodium cocoamphoacetate et diacetate, lesquels deviennent démêlants en milieu acide, on peut faire des aprés shampoings labellisés bio et un peu plus démêlants !!!