suite à ce commentaire de Corine

Je trouve assez hallucinant que vous vous permettez de juger Emeline/Mini. Et si, au contraire, elle s'était trouvée à travers des valeurs et des éléments de vie qu'elle juge plus fondamentaux que les soins capillaires hors des standards ? Cela part peut-être un peu dans tous les sens, mais finalement, qu'elle est l'objectif d'un blog, si ce n'est pas de partager des choses qui nous tiennent à coeur ? Doit-elle correspondre à vos attentes pour mériter votre respect ? Votre article est simplement mesquin.

mademoiselle je respecte votre droit de juger la critique que j' ai faite du blog de Emeline Sovadrevna, ci devant Mini Wlosy et immense blogueuse capillaire

toutefois, je tiens de telles critiques de la plupart des blogs " féminins" ( et des canards du même tonneau que je suis contraint à parcourir en attendant mon médecin...), en tant que vieux con de mec rationel, mais en étant attristé de voir celle qui fut la plus grande des critiques de cosmétique capillaire ( et avec une grande compétence) arriver là

et à celà, je crains une cause: dans son activité de blogueuse capillaire, Mini avait entrainé une grande fraction de la jeunesse à délaisser la cosmétique traditionnelle, c' est à dire en France un groupe qui en a le quasi monopole, et qui pèse jusques à la plus haute politique de par les " bonnes oeuvres" de sa famille fondatrice ( ce qui valut à un ex président de s' expliquer chez un juge d' instruction)

or, ce genre d' industrie supporte mal de voir disparaitre à chaque décès un client , et il est plus facile de faire acheter  ( à leur insu) par des moyens détournés ceux qui font de l' ombre que de remettre en question 60 ans de pratiques...

 peu de gens peuvent sérieusement croire que Fernand Lanore, éditeur de mysticismes bizarres, ait financé de sa seule initiative un livre de conseils en entretien des cheveux, mais l' occasion était bonne de contraindre la donzelle au silence par un contrat bien ficelé

fernand lanore origine page d' accueil du site de Fernand Lanore

la pratique étant assez courante dans les milieux d' affaires ( et tout à fait légale), et cette chère Mini s' est fort probablement laissée prendre par des poissons bien retors...

d' ailleurs, le groupe que tous soupçonnent, n' arrivant pas à trouver une crédibilité dans la cosmétique bio ( la clientèle de mademoiselle Wlosy persistant dans ses " mauvaises habitudes"), en a été réduit à acheter un petit groupe allemand bien coté chez les écologistes ...pour tenter de récupérer cette jeunesse qui fuit le chimique

quant à cette pauvre Emeline, ayant perdu la possibilité de s' exprimer sur son principal sujet de compétence, il ne lui reste que les sujets de presse féminine...

mais que diantre n' ouvre-t-elle pas un salon spécialisé en cheveux longs? il lui faudrait alors 50 coiffeuses pour satisfaire la demande !!! ( en faisant mieux que le " non salon" de Toronto)