laquelle est la maman de monsieur El Valiente, lequel a déjà publié sa profession de foi capillaire chez the longhairs

texte original publié en langue anglaise sur le blog de thelonghairs.us

Maman d'un garçon portant les cheveux longs

En tant que mère d'un jeune homme aux cheveux longs, j'ai entendu beaucoup de commentaires au cours des années depuis que mon fils a commencé à faire pousser ses cheveux à l'âge de neuf ans.

"Qu'est-ce donc que cette tignasse?"

"Quand est-ce que vous allez lui faire couper les cheveux?"

"Que pensent les autres de ses cheveux?"

"Est-ce que votre enfant est un garçon ou une fille?"
 

Et puis il y avait les regards - regards de jugement, étonnement, confusion, dégoût. Il n'a pas été facile de devenir maman d'un homme à cheveux longs. Il était difficile d’entendre les autres enfants le taxer de fille, tirer sur ses cheveux et lui donner du fil à retordre. Je devais contrôler mon coté "maman ours" et laisser tomber...

Et puis il y avait les adultes qui étaient "plus gentils" mais qui multipliaient les commentaires dans mon dos. Un adulte en position de leadership qui était censé être un modèle l' a même taquiné. Maman Ours a dû faire intervenir papa ours pour s'assurer que cela s'arrête. Il l'a fait, et l'homme s'est sincèrement excusé et était vraiment gêné par la façon dont il a agi.
"Ce ne sont que des cheveux, quel est le problème?"
Si j'ai appris quelque chose en étant la mère d'un homme à cheveux longs, c'est que les cheveux de mon fils sont très importants pour lui. C'est quelque chose qui l'identifie et le distingue. C'est quelque chose qu'il a passé de nombreuses heures à apprendre à prendre en charge. Il en est passionné et aime éduquer les autres. C'est quelque chose qui l'a aidé à renforcer sa confiance.
 
Votre fils veut se laisser pousser ses cheveux, que faites-vous?

1. Laissez-le essayer!

Mon fils a commencé à laisser pousser ses cheveux parce que lui et son frère aîné avaient un groupe de rock. Il était le batteur. Je pensais que ça pourrait être un look cool pour le groupe. Je pensais que c'était peut-être juste une passade. J'avais tort.

2. Lorsque cela semble être un objectif à long terme, soutenez-le.

Écoutez-le quand d'autres le taquinent et rappelez-lui que la plupart des gens se moquent quand ils souhaitent avoir ce que vous avez ou être assez courageux pour faire ce que vous faites. Cela a été l’une de mes choses préférées, car nous avons eu de nombreuses conversations intéressantes. Au lieu d'être une pomme de discorde, c'est quelque chose qui nous a rapproché.

3. Définissez des directives claires pour son entretien capillaire.

Son père et moi lui avons demandé de garder ses cheveux propres, peignés et de se les faire égaliser de temps en temps. C'était une demande raisonnable, et il n'avait aucun problème à s' y conformer parce que c'était quelque chose qu'il voulait vraiment. Les enfants doivent prendre soin de ce qu'ils veulent vraiment.

4. Lorsque 'il porte une chevelure un peu longue, assurez-vous que la personne qui la coupe comprend son objectif capillaire.

Ce fut une énorme erreur de ma part la première fois que nous sommes allés pour une "coupe". Je n'ai pas précisé combien il fallait tailler, et elle a décidé de "couper" beaucoup plus que ce que je voulais. Un "trim" signifie quelque chose de différent pour tout le monde. Cela a rendu certains moments difficiles et induit un peu de méfiance après cette épreuve.

La morale de l’histoire de la mère d’un homme à cheveux longs est de se rappeler qu’il ya beaucoup plus en jeu que les cheveux de son fils et ce que les gens en pensent. Des leçons authentiques sur la vie, l'amour et la persévérance peuvent être apprises tant  par lamaman que par son fils.

voilà donc une dame tolérante....

je lui ai laissé ce commentaire

félicitations pour avoir accepté puis défendu le choix capillaire de votre fils

ce n' était pas facile car, avant la puberté il est difficile d' assigner à coup sur son sexe à un enfant et on se sert souvent de sa longueur capillaire pour ce faire, avec de fréquentes erreurs tant pour les garçonschevelus que pour les filles à coupe courte, et je l' ai souvent commise, en présentant à chaque fois des excuses; il est néanmoins inacceptable de critiquer ce choix au nom de la norme ou de règles religieuses, car il existe la liberté individuelle et chacun est propriétaire de son corps, et nous devons protester de cette liberté

en Europe, vous seriez moins critiquée, mais j' ai récemment rencontré dans un quartier à forte communauté musulmane de Lille une mère musulmane portant le hijab accompagnée de deux enfants; l' un de 18 mois coiffé en carré court et l' autre de 4 ans portant un catogan avec cheveux à mi dos; j' ai d' abord cru à deux petites filles, puis détrompé et ayant demandé l' excuse, j' ai demandé à cette dame si ses fils n' étaient pas trop ennuyés pour leur longueur de cheveux; elle m' a répondu que l' ainé se faisait souvent taxer par ses camarades d' école de " pédé", avec le mépris religieux associé...et que tant dans son voisinage que sa famille, elle faisait l' objet d' incessantes critiques pour sa tolérance capillaire

mais, tout comme vous, elle défend admirablement le choix de ses fils !!!

les règles que vous donnez sont de salubrité publique tant pour les hommes chevelus, que pour les coiffeuses, lesquelles ne pensent qu' à ramener tant les femmes que les hommes à des coupes trés courtes

j' ajouterai pour ceux qui craignent qu' un garçon à cheveux longs ait un trouble d' identité de genre que, dès lors que, passé les 6 ans, il se voit comme futur mari et père, le risque en est nul, quelque soit sa coupe de cheveux; la plupart du temps, il s' agit d' une revendication d' égalité de droits homme-femme, et qu' il s' applique  cette conviction

 la longueur de cheveux n' induit non plus aucun risque quant à sa future orientation sexuelle ( il y a moins de pourcentage de chevelus chez les gays que chez les hétérosexuels)

origine photo: madame Tina, publiée sur thelonghairs.us