on aurait ainsi pù intituler la conférence qui s' est tenue hier dans la boulangerie" Ceci n' est pas une Boulangerie" à Croix, st pierre, en complément du pic nic zero déchet de Roubaix

d'abord ,la boutique était bourrée à craquer de public

Capture d’écran_2017-08-27_17-30-41avec de bons yeux, on reconnait un vieux c...; Laeticia a eu du courage de me supporter...lol

les conférencières

Capture d’écran_2017-08-27_17-27-36Laeticia et Alys

Capture d’écran_2017-08-27_17-28-47Tatiana, Ma vie en Bio et Laeticia; origine photos: instagram pic nic zero déchet

nous avons donc eu droit à une addicte au sucre ( saccharose) repentie; effectivement, le sucre rafffiné et le glucose ont tendance à créer une dépendance physique dans la mesure où leur absorption crée un pic insulinique suivi d' une hypoglycémie ( les marchands de bonbons et de sodas en profitent bien)

 

puis une végane suite à une obésité et à l' autoprescription d' une diète non carnée comme régime , laquelle expliquait comment le coté prosélyte lié au véganisme rend difficile la communication, et quelques rechûtes dans le flexitarisme ( tantôt vegan, tantôt omni) suite à des pressions sociales dans son milieu étudiant, ainsi que son évolution en communication

il est vrai que le véganisme fait penser à une foi religieuse, et s' est attiré une parodie de JP Sears..

 

ensuite, une addicte du supermarché, y compris pour se procurer ses bananes ( elle était alors antillaise), jusqu' à ce qu' elle souffre de douleurs inexpliquées qui l' on faite passer pour une "fonctionnelle" ( patient souffrant réellement sans que l' on trouve une lésion; 70% d' une patientèle...)

aprés pas mal d' errance médicale, elle s'est vue diagnostiquer une endométriose ( une belle saloperie incurable sauf par une hysterectomie), et a été soignée par une gynéco ouverte aux thérapies complémentaires, dont le locavorisme en saison; maintenant, elle tient son jardin en permaculture; on aurait dù la mener aux Fraternités Ouvrières à Mouscron voir un modèle du genre ( rue charles Quint n° 55 le jeudi ap midi)

 

et, pour finir avec les addictions: l' addiction féminine par excellence, celle aux fringues !!! là où elle travaillait alors, elle risquait autant de se soigner qu' un alcoolique dans une brasserie...

mais elle est arrivée à en sortir et a poursuivi son chemin jusqu' à une sévère décroissance... ( elle pouvait le confesser, le père Di Giuseppe n'était pas à Lille...lol)

et à la dénonciation des effets pervers du remplissage forcené des armoires; à Roubaix, on en sait quelque chose... ( c' était la capitale de la laine en France)

évidemment, on a évoqué le fait de ne plus enrichir ces sagouins, mais avec leur réponse " si vous cessez d' acheter, les pôvres ouvriers deviendront des chômeurs" ( dixit celui qui fait des milliards sur la sueur de gosses payés 3 cents par jour pendant que papa chôme,  et maman gagne 30 cents pour 15 heures à la chaine)

on n' est jamais si bien culpabilisé que par les rapaces...

ce qui nous a amené à un sujet sur la responsabilité des blogueurs, avec en particulier le cas d' une végane d' habitude laquelle avait publié une photo d' un écart occasionnel ( du Nutella sur sa tartine du matin), et s' était faite incendier sur fesse bouc

car, dans la blogosphère, il semblerait bien que de nombreux lecteurs soient en recherche d' un modèle à qui s'identifier et qui leur fournisse un crédo et des règles de vie; un comportement assez religieux où l' on exige du " gourou" la sainteté !!!

d' autres telle Enjoyphoenix ou Mini se sont retrouvées dans ce cas et je me souviens que Sarah(vissantebeauté), suite à un article fb où elle explique pourquoi elle remange modérément de la viande s' est attirée quelques coms haineux...

nom de D..., nous ne sommes que des êtres humains, avec nos faiblesses !!!