j' avais récemment relaté une conversation entre cette sympathique youtubeuse et mademaiselle Christine

or, Bena n' est pas trop partisane d' utiliser l' huile sur cheveux encore mouillés, et nous livre sa doctrine d' emploi

Je ne vois pas trop comment un corps gras peu dessécher le cheveu, sauf en l'imperméabilisant contre une hydratation ultérieure, si on applique l'huile "à sec" ?... Pour ma part, j'applique souvent de l'huile "à sec" quand mes cheveux font paille en été. Bien entendu, je ne l'applique pas pour "hydrater" mon cheveux (puisque une huile ne contient pas d'eau), mais pour assouplir la kératine, comme on mettrait une graisse sur du cuir pour l'empêcher de craqueler. Or personne ne mouille un cuir avant d'y appliquer une graisse. Un corps gras sur de la corne contribue aussi à maintenir sa souplesse, même si on n'a pas mouillé la corne au préalable. Bien sûr, c'est encore mieux si on peut appliquer le corps gras lorsqu'on vient juste de laver ses cheveux et qu'ils sont encore légèrement humides, tout comme il est plus efficace de graisser sa peau juste au sortir du bain, ce que je fais autant que possible.

Personnellement, je ne pense pas que le corps gras lui-même puisse dessécher le cheveu. Ce que j'ai constaté par contre, c'est qu'un corps gras appliqué sur le cheveu se combine au sébum et le rend beaucoup plus mobilisable lors d'un lavage. Du coup, le cheveu peut ressortir du lavage qui s'ensuit véritablement décapé (ça m'est arrivé au début !). D'autant plus que si on met trop d'huile, on risque de faire des shampoings trop musclés aussi, en voulant l'éliminer. L'usage des huiles est une alchimie subtile ! Je n'applique personnellement jamais d'huile sur cheveux "mouillés" (l'huile n'adhère pas sur l'eau) mais sur cheveux aux 3/4 secs (donc encore légèrement humides). J'en mets une très petite quantité qui me fait à peine les mains grasses, et je passe mains et doigts dans les 2/3 inférieurs de ma chevelure seulement, en insistant sur les pointes. Ensuite je répartis à la brosse de sanglier pour ne pas avoir de mèches à l'aspect huilé.

Pour info, cher Chamane, je viens de découvrir l'incroyable affinité de mon cheveu avec le beurre de karité ! Ce truc vaut toutes les huiles du monde !! C'est une graisse assez compacte et collante, qui ne fond pas facilement (même par les étés à 35°C qu'on commence à avoir) et que je n'imaginais pas pouvoir appliquer sur mes cheveux sans la faire carrément fondre au préalable ou la mélanger avec une huile plus légère. En fait, je l'utilise d'habitude seulement sur ma peau, en sortant de la piscine. Or un jour il faisait si chaud et sec que j'ai terminé mon application en essuyant mes mains dans mes cheveux. J'étais à bicyclette et je déteste rouler avec les mains grasses. (Vous voyez à quoi me servent mes cheveux, mdrrrr). Je n'avais rien d'autre à mettre sur mes cheveux ce jour-là car j'avais oublié mon monoï à la maison. Juste ce pot de beurre de karité bien compact. J'ai tout d'abord failli m'en repentir, car mes cheveux (qui étaient en train de pailler à vue d'oeil au soleil) en sont ressortis tout poisseux-cireux (exactement comme après un lavage au savon sans rinçage vinaigré !) et je pensais devoir les relaver en arrivant chez moi. Mais là, ô miracle : une chevelure de vahiné s'est déployée quand j'ai défait ma tresse !! Un soyeux de folie ! ^^ Du coup, j'ai retenté la fois suivante, et rebelote ! :-D Cela fait maintenant deux mois que je l'utilise sur mes cheveux, et il n'y a jamais eu un seul couac. Je l'utilise aussi bien sur cheveux humides, après lavage, que sur cheveux secs, pour restituer de la souplesse et diminuer les frisottis. Le cheveu devient chaque fois ultra soyeux, sans aucun aspect gras. Et ce que j'apprécie aussi : avec plus de corps (= un tombé plus "lourd") sans aucune impression désagréable de "build-up" ! Bref, une tuerie, ce truc !... Je vais en parler dans ma prochaine vidéo sur l'huilage, qui portera sur le "light oiling". Il faut que les désespérés du cheveu sec essaient ça, lol.

trés chère, il y a une différence de structure entre la peau ( le cuir) et le cheveu humain: le cheveu se constitue d' une tige de cellules cornées , elles de l' extérieur n' étant tenues que par le haut, alors que la peau, ce sont des cellules alignées tenues par un réseau de collagène, et que le cuir craque du fait de la dégradation du collagène ( liée à des microorganismes en présence d' eau); le gras y reste en surface)

Résultat de recherche d'images pour "cheveu au microscope"vue microscope d' un cheveu; origine :

femina.fr

Décellularisation pour la médecine régénérative

et je constate qu' elle utilise  l' huile avec parcimonie et sur cheveux encore humides pour sceller l' hydratation, et, effectivement, un excès de gras empêche de réhydrater le cheveu aprés l' inévitable évaporation de l' eau contenue dans la fibre

pour ce qui est des cheveux " pailleux, je pense qu' elle utilise les qualités lubrifiantes des huiles, ce qui fait effectivement disparaitre le coté rèche

et je note avec intérêt son témoignage au sujet du beurre de karité, lequel est un beurre " mou" en non cassant ( comme le beurre de cacao), ce qui vient de la forte présence d'  oleine ( 41%); d' ailleurs, si le mien n' avait pas une odeur certaine, je l' aurais utilisé pour mon aprés shampoing solide ( on en trouve du désodorisé à 2;90 euros les 100 ml, frais de port 2 euros chez aroma-zone)

décidément, cette chère Béna est une source de conseils venus de l' expérience...