sur Reddit s' est récemment tenue une session AMA ( ask me anything ou demandez moi n' importe quoi) par le moderateur de Haircarescience Smbtucma et l' expert Homebrewchemist

et j' en ai retenu deux réfexions: "faire dans la formulation cosmétique en étant docteur en chimie , autant faire condure un bus scolaire par un spacionaute, un brevet de technicien suffisant"

ce avec quoi je suis bien d' accord, tant la documentation fabricants est aujourd' hui bien faite; formuler relève de construire une recette de cuisine  ( c' est honorable comme se faire chef cuisinier, mais ce n' est pas beaucoup de chimie)

mais également une conversation édifiante sur les limites de la cosmétique ( et comment des sagouins les transgressent)

[-] Theeternalnoob

J'ai repéré un tas de produits récemment sortis , lesquels annoncent contenir des cellules souches, des composants de cellules de tiges de plantes, ou des versions synthétiques des hormones qui favorisent la prolifération des cellules . Mis à part mon fort scepticisme sur le fait que l'un de ces produits fonctionne dans tous les cas, cela m'a conduit à me demander: À quel moment  un produit cosmétique cesse de l' être un  et commence à être un produit pharmaceutique du point de vue réglementaire? Si l'un de ces produits induit effectivement une prolifération cellulaire, la réglementation américaine ne devrait-elle pas le faire passer par des essais cliniques afin d'exclure la possibilité d' une induction de cancers avant d' autoriser la mise sur le marché?

[-] HomebrewchemistCosmetic Chemist

Oui, ces limites sont la plupart du temps mal définies. J'ai vu sur ce subreddit l'autre jour vanter un produit qui avait pas publié de données cliniques. Si un produit induit un changement réel dans le corps, à savoir la repousse des cheveux, il est un médicament. Un nombre important et croissant d'entreprises en commercialisent sans essais cliniques et ce jeu devrait prochainement se calmer. la plupart du temps, ces laboratoires se créent pour faire de l'argent rapide et quand ils font face à des sanctions réelles ils ferment. La FDA parle établir des réglementations plus strictes semblables à l'UE. Toute entreprise qui fait une demande pour un produit présentant un effet sur le vivant en dehors des États-Unis doit justifier d' essais thérapeutiques niveau médicaments

nous voilà édifiés sur les moeurs commerciales américaines...



 
[-] Theeternalnoob

OUI, si bon à entendre! Je attend avec impatience le retour de bâton, tout peu charitable que cela puisse paraître. Tout cela me frappe comme étant à la limite de la fraude, sinon carrément de l' abus du consommateur.

Si ce n' est abuser de votre patience, je m' autorise une question supplémentaire - savez-vous ce qui constitue un effet thérapeutique dans ce contexte? Par exemple, la FDA ne considère un exfoliant chimique un médicament?

[-] HomebrewchemistCosmetic Chemist

je qualifie également ce comportement de frauduleux. Un exfoliant chimique ( par exemple l' incorporation d' acide glycolique) devrait être assimilé à un médicament . les formules en contenant sont d' ailleurs réservées à l' application par des professionnels de l' esthétique. Les changements du corps se réfèrent généralement à une réaction biochimique, contairement aux cosmétiques purs qui ne prétendent guère, eux, que peindre un ongle ou rajeunir les cheveux  , lesquels ne sont constitués que de  tissu mort.

texte traduit et mis en forme française mar mes soins avec l' aide de Google

 

les limites sont donc posées, et je conseille aux thuriféraires du TIPP de se méfier des retombées d' un pays où 1 million d' avocats quasi sans causes les attendent pour leur intenter à tout propos des "class actions" et où il leur faudra louvoyer entre les réglementations locales et loufoques  de 50 états et 1000 comtés!!! ( je leur conseille de fonder des sociétés locales de revente quasi sans capitaux et faciles à mettre en faillite)

en revanche, en respectant la législation européenne, les industriels américains, eux, se verront ouvrir un marché sans restriction de plus de 400 millions de clients solvables...