je vous parlais hier de ce risque au sujet d' autoprescriptions médicamenteuses

et nombreux sont les traitements qui ont cet efffet secondaire, avec risque de brulures des zones traitées

 

En voici une liste non exhaustive avec les classes médicamenteuses les plus souvent concernées.

  • Anxiolytiques (contre l'anxiété) : Alprazolam, Chlordiazépoxide
  • Antibiotiques : Quinolones, Sulfamides, Tétracyclines, Triméthoprime
  • Antipaludéens (traitement contre le paludisme) : Chloroquine, Quinine
  • Antifongiques par voie orale (contre certains champignons) : Griséofulvine
  • Antidiabétiques : Sulphonylurées
  • Antipsychotiques : Phénothiazines
  • Diurétiques : Furosémide, Thiazidiques
  • Médicaments de chimiothérapie : Dacarbazine, Fluoro-uracile, Méthotréxate, Vinblastine
  • Médicaments à visées cardiaques : Amiodarone, Quinidine

Préparations dermatologiques : antibactériens (chlorexidine, hexachlorophène), Antifongiques, goudron minéral, parfums

origine e-santé.fr

donc, penser à ne pas s'exposer ni au soleil, ni en cabine de bronzage aprés (manches longues et chapeau)

 

et l' on n'est pas à l'abri parce que l'on est au naturel, car certaines plantes ont le même effet, mais souvent sur tout le corps car prises en gélules

d'abord, le millepertuis (hypericum perforatum), automédication de la déprime

ensuite, les berces; l'indigène, mais surtout celle du caucase, réputées être un viagra naturel

90px-Heracleum_mantegazzianum_-_Berce_du_Caucase_1heraclea mantagazzianum origine wikipedia.org: hauteur 3 à 4 mètres

et, plus accidentel, la feuille de panais, surtout le sauvage; ne pas le desherber sans une chemise à manches longues et des gants

(risque de brulures 2°, voire 3° degré)

79px-Pastinaca_sativa_11pasticana sativa; origine wikipedia.org

 

on ne touche pas les feuilles de berce du caucase, ni celles du panais