nouillemie, qui est devenue une compétence en matière de sudation depuis qu' elle s' est installée dans le queensland, quasiment sous l' équateur nous propose donc 2 façons de combattre les mauvaises odeurs

d' abord de se tamponner avec du bicarbonate ultra fin (baking soda ou bicarbonate technique); ça a une bonne efficacité sous les aisselles

mais également de se passer du vinaigre

 

or, il se trouve que je pisse la sueur au moindre effort physique (effet secondaire de certaines médications)

le bicarbonate me convient trés bien dans le cas d' efforts modérés, mais provoque des irrritations sur certaines personnes

le vinaigre pur ne peut s' envisager que dans le cas des aisselles

 

j' ai donc dilué une cuillère à soupe de vinaigre blanc dans 1 bouteille de 1,5 litre d' eau, et je l' ai appliqué au gant de toilette aprés la douche en laissant sécher; j' ai bien insisté dans la barbe pour mouiller la peau

puis je suis allé d' un pas de 6 km/h consommer à mon café habituel distant de 3 km; j' y suis arrivé en nage; retour, pas d' odeur; technique validée

 

par ailleurs, j' ai déja constaté que le port d' un tee shirt en coton sous des vêtements synthétiques dégage de fortes odeurs de transpiration: celà vient du fait que le coton s' imprègne de la transpiration et que les vêtements au dessus font une climatisation vers les 30°c, ce qui est un milieu particulièrement favorable au développement des bactéries; donc, c' est le sous vêtement qui sent

 

donc, je suis passé chez Decath' me fournir en tee shirts polyester, lesquels évitent ce phénomène, et je confirme expérience faite

d' autant qu' ils sont durables et, vu leur légèreté, peu consommateurs de matière recyclable (1/4 de litre de pétrole par tee shirt)

 

et je recommande, comme Nouillemie, d' alterner le bicarbonate et le vinaigre pour contrer l' adaptation des bactéries responsables des aisselles et des pieds-ki- puent