le décés de monsieur Alain Resnais nous a permis de revoir son film consacré aux travaux de Henri Laborit qui, avec ses acolytes Huguenard, Deniker ou Thuilliez a révolutionné la manière d'appréhender les maladies mentales

nous restons orphelins de son cantor qui ne lui a guère survécu dans les pharmacies, alors que c'était un excellent décontractant ainsi qu'un libérateur de la libido

 

mais son principal travail fut la compréhension du stress et de la psychosomatisation, laquelle se fait souvent sur la peau et les cheveux

en particulier, il nous a enseigné que la saine réponse au stress est de ne le point contenir en soi, mais de l'exprimer dans une agressivité, mais une agressivité que la société se doit de ritualiser (je n'excuse pas la délinquance)

 

or, nous rencontrons aujourd'hui de nombreuses thérapies de contrôle de ses émotions prescrites aux jeunes filles par des gens qualifiés en technique et en éthique....ou pas, lesquelles ne font guère que d'entretenir le problème

quand ce n'est pas d'exploiter un sentiment diffus de culpabilité pour tenir sous leur coupe leurs patients (je parle ici des dérives des médecines alternatives)

 

je vais donc vous prescrire un soin assez bizarre à première vue: dites votre révolte, hurlez la!!

manifestez, allez au stade conspuer l'arbitre! ça fait du bien

faites face à un ami qui prendra le rôle de l'oppresseur une scène de catharsis libératoire, mais contenue à des mots et à une durée convenue (c'était une pratique médicale aujourd'hui démodée)

et croyez en un vieux con, vous vous en sentirez mieux et vos somatisations disparaitront

 

prenez aussi l'habitude aprés une dispute de vous réconcilier; ça, les demoiselles savent pas faire....