ayé pitiai des pôvres hoteliers de Saint Martin et saint Barth, en particulier le pauvre Donald Trump qui y a perdu son hotel 12 étoiles; les dons peuvent être adressés 1601 Pensylvania avenue Washington dc ( usa), où ce pauvre homme a trouvé refuge en fuyant son penthouse de New York, trop exposé...

ayé pitiai des pôvres investisseurs de Auteuil, Neuilly, Passy, lesquels ont perdu les yachts et subi des dégâts à leurs pôvres villas de 250 pièces chacune

investissements réalisés en défiscalisation; vu leur niveau de revenus, autant dire payés à demi par l' Etat, tout comme l' hotellerie 3 étoiles

laquelle profite surtout à la partie néerlandaise, ses casinos, et ses banques en liaison directe avec les iles Vierges

ayé pitiai des pôvres commerçants dont les stocks de foie gras ou de caviar sont pillés par d' odieux délinquants

car si l' on parle autant de ce cyclone, c' est surtout en raison des relations dans la presse qu' ont ces pôvres sinistrés, obligés de passer leurs prochaines vacances à Megève ou Saint Moritz... au risque de croiser leurs femmes de ménage !!!

 

j' ai bien sur de la compassion envers les petits commerçants locaux, ou les retraités métropolitains installés là pour leurs vieux jours

mais ce qu' on ne vous dit pas et que vous ne verrez pas ( ils n' ont pas de groupes électrogènes ni de téléphones satellitaires, eux), c' est la situation de dénuement des populations indigènes, chassés de leurs terres par l' utilité publique en contrepartie d' un plat de lentilles et de la promesse d' aller tondre les pelouses ou vider les poubelles des milliardaires

ceux que l' on ne veut pas voir dans leurs " cases nèg's" hors de vue de la mer, et sans assurances, eux, ceux que l' on chasse commme des malpropres des rues commerçantes et des plages pour ne pas inquiéter le touriste fortuné; et ma pitié va vers ces réels pauvres ( il y a un samu social à st martin...un scandale qu' on en ait besoin !!!)

car les romains et les aristos avaient la dignité de loger leurs larbins, voire de les considérer de la famille, et on n' en dirait pas autant des actuels capitalistes

 

maintenant, je pose la question qui fache: là où l' on subit tous les 20 ans ( 1995-2017) une destruction quasi intégrale, ça vaut-il la peine de reconstruire? car, avec le système de réassurance, c' est l' état qui va payer

et j' approuve la farce de monsieur macron: faire photographier les dégats maison par maison aujourd' hui et décréter la catastrophe naturelle

le cyclone de samedi sera déclaré tempête, et les assureurs se défausseront sans problème pour les maisons achevées par le deuxième cyclone...fallait clouer des planches entre deux...

 

 c' est bizarre: les maisons de la partie néerlandaise de saint Martin sont bien moins impactées, avec leurs toits à pente de 60°...cherchez pourquoi ( ou demandez à n' importe quel pilote d' avion de tourisme...)

il faut dire que la loi néerlandaise interdit l' assurance des catastrophes climatiques...