de tous temps, ses ancêtres ont cultivé le sorgho pour se nourrir, mais ils ont aussi planté quelques palmiers à huile

simplement pour se procurer quelques matière grasse pour leurs besoins domestiques, et traire la sève pour en faire une boisson

boisson pas trés coranique, mais leur islam est fait de tolérance; l' ancien chamane du village continue ses pratiques, simplement au nom de Allah...

 

puis sont venus au marché de la ville quelques hommes blancs, au demeurant fort peu dérangeants...

et ces messieurs se sont mis à racheter tous les fruits de palmier à huile  présentés à la vente, et ont même offert aux communautés villageoise des machines à bras facilitant l' écrasement de ces fruits et permettant d' en extraire l' huile

 l' habitude s' est alors prise de vendre l' huile des palmiers, et d' acheter au magasin de la ville des articles facilitant la vie, voir de planter quelques palmiers dans la savane pour également ombrager les zébus

cependant que les toubabs du toubabland faisaient leur cuisine à l' huile de palme ( margarine), et n' en manquaient pas; tout le monde ( sauf les herbagers blancs) était content !!!

 

puis les asiatiques -ils sont 3 milliards- ont trouvé le riz cuit à l' eau et assaisonné au glutamate naturel japonais fade, et ont voulu le faire revenir à la margarine dans leur wok

résultat connu et dénoncé par tous les écolos; "l' huile-de-palme- qui- déforeste- l' indonésie-et-fait-disparaitre-les-orangs-outangs", répété en boucle

article de religion qui a fait disparaitre l' huile de palme de la table des toubabs, de leurs cosmétiques, et même de leurs conserves...

 

résultat: le pauvre Mahmadou , ne pouvant même plus payer les cahier de ses enfants, est allé chercher du travail à la ville

travail qu' il n' a pas trouvé, car pour toute industrie, c' est en chine qu' il faut aller ( autre article de religion...)

 

moralité: les boycotts, pétris des meilleures intentions et faits sans discernement, ça peut mener des braves gens... à Lampedusa !!!!

a_005

et ce parce que des inconséquents ont oublié de créer un label " produit de petis producteurs africains" pour l' huile de  palme