j' ose d'abord espérer que plus personne ne croit encore que le port des cheveux longs chez un homme ne signe l' appartenance au mouvement gay

quoique nous soyons dans l' ensemble tolérants aux moeurs des autres

et, tant madame La Peste que les blogueuses chevelues ne paraissent pas manquer de  tendresse de la part leur chevelu domestique

toutefois, de nombreux d' entre nous ne souhaitons pas être trop confondus avec des dames, et choisissons de souligner notre masculinité par un port de barbe, exigeant en retour que l' on respecte notre capillarité

 

ceci pour la partie (majoritaire) trés claire avec les codes traditionels des genres, mais nous clamons et exigeons le respect absolu de ceux qui le sont moins

car il existe également des messieurs plus androgynes de leur aspect physique, dont certains souhaitent également porter les cheveux longs, tout en étant parfaitement hétérosexuels, et qui se font fréquemment ennuyer par de jeunes cons moralistes

ces messieurs sont d' autant plus respectables qu' une large fraction d' entre eux sont affectés du trouble génétique XXY, et donc irresponsables tant de leur physique incomplètement masculinisé que de leur infertilité (avec une capacité d' expression sexuelle normale)

 

au rayon des imperfections de la nature, il arrive également que le sexe affecté au corps et celui perçu dans l' inconscient profond soient en désaccord; ceux qui en sont atteints sont d' abord des personnes en souffrance et la médecine reconnait le besoin de modifier le sexe biologique , la capillarité suivant le nouveau sexe

on n' est pas là dans une déviance morale et les personnes transsexuelles doivent être acceptées; ce que font meme les mollahs d' Iran

à ce sujet, un correspondant du mlhh et un mannequin célèbre sont dans ce cas

 

ensuite, les hommes adeptes du travestissement (crossdressing)

quand on parcourt leur site, on voit trés vite qu' ils ne souhaitent pas trop que leur voisinage soit au courant et limitent leurs sorties à du shopping entre "filles", ou à des activités théatrales, telles les drag queens

et quand on parcourt leurs témoignages, on retrouve souvent une pression à refouler un petit coté féminin dans leur enfance, la nécéssité de devoir donner des gages de masculinité, et une grande souffrance on peut ne pas être d' accord, mais comprendre

dans des sociétés asiatiques ou polynésiennes, il auraient été intégrés tels qu' en eux mêmes ; c' est la notre qui est intolérante

 

là aussi, ça appelle le respect!

 

mais je répète que dans l' ensemble, les mecs chevelus sont de hommes comme les autres, à la seule exception de leurs goûts capillaires