Alain Finkielkraut a été viré comme un salaud de la chaine LCI, pour avoir rappelé quelques principes démocratiques au sujet de l' affaire Olivier Duhamel

à savoir la belle fille dudit Duhamel, une demoiselle Kouchner, l' accusant d' inceste sur la personne de son frère

seulement, le dit frère, actuellement quinquagénaire, n' a jamais jugé bon de saisir la justice, ce qui a éteint l' action publique par le jeu de la prescription ( 30 ans aprés la majorité de la victime), trouvant visiblement une meilleure reconstruction par le pardon des offenses, lequel honore quand même qui le pratique !!!

d' ailleurs, dans une grande part des cas de chasse aux notables hommes par les féministes, les accusations tombent aprés la prescription; commode pour éviter un procés où l' accusé peut se défendre.............;;imaginez la partie civile disant " quels fait? je soutiens qu' ils n' ont jamais eu lieu" ( car , contrairement aux témoins, les victimes ne prêtent pas serment) comme disait Finkielkraut, on ne tolère pas que la victime n' endosse pas le role qu' on attend d' elle !

je tiens à préciser qu" habituellement, les propos de monsieur Finkielkraut me font risquer de casser mon téléviseur et que le jour où il fut coincé par les gilets jaunes, s' ils l' avaient taxé, non de sale juif, mais de vieux con, j' en aurais bien ri !!!!!!!!!!!!!!

et pourtant dans le cas présent, il refusa de rejeter l' oeuvre de l' homme, se scandalisant de cette destruction trimestrielle ( il était encore gentil...) d' un homme dans un autodafé où l' accusation est preuve, jugement et exécution, de préférence sans recours aux tribunaux

et sa phrase " je ne participerai jamais à aucun lynchage "

eh bien, voilà une opinion qui s' élève au niveau de Voltaire ou de Camus ( encore deux salauds de blancs , hommes et hétérosexuels, donc à jeter au feu eux aussi !!!)

à propos, de quel droit madame Kouchner fait-elle commerce litteraire de la souffrance passée de son frère?   bizarrement, personne ne pose la question !!!

ensuite, suite à des évènements entre la farce et l' horreur à Washington, on a osé censurer de partout un homme politique américain qui n' y a pas pris part; bien sur, l' innénnarable Donald Trump, remplacé par un inamovible sénateur du paradis fiscal sans aucune législation financière des usa, toujours financé par de l' argent bien plus blanc que blanc ( au minimum l' effigie de Benjamin Franklin, 100$), lui..............;mdr

mais ce que l' on censure, ce n' est pas cet homme, mais ce qui fait peur: un troisième parti, lequel, en piquant pas mal de voix, risque de désserrer les élections à 49,9% contre 50,1%

et ce bipartisme toujours basculant a fait, depuis que, faisant prendre une veste à un candidat local tolérant à la bière, les ligues de vertu ont imposé par le chantage leur prohibition

suivies par les rabins ( parfois prédominants comme à Brooklyn, mais jusque dans le Nebraska qui ne doit même pas compter deux synagogues...Lol), les antitabagiques, puis l' union des minorités dite " politiquement correct", même si elle de mangent entre elles, tels l' islam et la gayeté

le tout sur le dos des petits blancs, priés de la fermer...jusqu' à ce qu' un candidat se souvienne d' eux ( c' est d' ailleurs le pire qu' on lui reproche) et se fasse élire en promettant l' abolition de la nouvelle "santa hermandad de la inquisicion"

 à propos, vous avez été surpris du théatre qui entoure cette élection: normal; les " pères fondateurs" l' ont ainsi conçu pour éviter qu' un " populiste" arrive jamais au pouvoir quand même il serait élu à 100% des électeurs.......;bien sur au nom de peuple qui sait maintenant qu' il lui est interdit de mettre les pieds dans sa maison !!! ( on nomme le Capitole " maison du peuple")

gageons que l' on ne tardera pas à interdire l' opéra de Verdi " un ballo in maschera", celui-ci mettant en scène l' assassinat d' un gouverneur d' état des USA

d' ailleurs, dans un pays qui n' a que l' honnêteté à la bouche, celui qui a écrit "We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable Rights, that among these are Life, Liberty and the pursuit of Happiness." ( déclaration d' indépendance), un certain Thomas Jefferson,  était de son état  planteur et propriétaire d' esclaves, puis élu président, fit expulser des 13 états les amérindiens, y compris ceux cultivateurs chrétiens depuis 150 ans; il mourut 40 ans aprés ce texte toujours aussi esclavagiste, et eut des enfants d' une de ses esclaves qu' il n' affranchit même pas ( ses enfants naturels étant ses esclaves !!!) !!!!

ça explique pourquoi on ne cultive plus guère l' esprit critique, préférant la note de popularité ( la base des réseaux dits sociaux)

d' autant qu' on peut toujours envoyer se faire trucider "au nom de la liberté" ses enfants, la liberté étant de s' approprier les avances technologiques des autres ( cas connu dans les années 40); les normands et belges ardennais en connaissant le prix ( 140 000 morts civils à coups de bombes, pour 100 000 gi's face aux hitléristes !!!)