d' abord une étude espagnole sur la prévalence du covid 19 dans la population, étude montrant que les travailleurs essentiels, donc non confinés...ont été moins souvent infectés que ceux confinés à la maison

a1

différence de l' ordre de 20% ( 6,1% contre 5,1%); ce qui tendrait à prouver que l' exposition au soleil , en détruisant pas mal de virus par les rayons UV, limite les contaminations, au moins autant que l' enfermement familial; d' ailleurs, on désinfecte de plus en plus au moyen de lampes UV; toutefois, une distance de sécurité en extérieur et le masque en lieu confiné sont nécessaires

ensuite: son institut ayant testé les cas symptomatiques d' infection ( de toute bactérie ou virus) qui se présentaient ( donc pas les " porteurs asymptomatiques"), puis, aprés test positif, les ayant traités et suivi quotidiennement ne compte à ce jour que 17 décès dans cette cohorte soit 1 pour 200 malades du covid; un taux exceptionnellement bas

on peut douter de l' efficacité de l' hydroxychloroquine; mais dans ce cas, il faut admettre une démarche sciento religieuse chez ceux qui se faisaient tester avec certitude de recevoir le traitement; ce qui a pù jouer par la suggestion un role dans leur rétablissement

a2 ça rappelle curieusement une pratique de Lourdes...

et là, interdire tout traitement aux généralistes fut une grave erreur; dans la prescription, il y a également un rite et une suggestion d' efficacité thérapeutique, laquelle enclenche un mécanisme de lutte chez le patient; à défaut d' efficacité prouvée de quoi que ce soit, c' est déjà un plus

et c' est ce que faisaient encore dans les années 60 des " bons docteurs" avec leurs "fortifiants" et le rituel de la consultation, et maintenant des suggestothérapeutes dans les paralysies fonctionnelles ( le caporal Hitler fut ainsi traité avec succés pour une cécité de stress post traumatique en 1918)

on peut également remercier le professeur Raoult pour, en proposant un traitement " alternatif", avoir fait un barrage efficace au charlatanisme et aux thaumaturges " religieux"

ensuite, une curieuse "épidémie de clusters" dans les abattoirs, tant de volailles que de bovins, et pratiquement là uniquement dans l' agro alimentaire; à noter une trés grande proportion d' asymptomatiques et aucune hospitalisation , encore moins de décès; j' ose une hypothèse: des éleveurs infectés auraient transmis à leur cheptel le covid 19 sans déclencher de réaction pathologique ( le seul animal malade connu à ce jour est un chat); puis ces animaux auraient pù transmettre un virus moins " humanisé" aux agents de parc et aux abatteurs, cependant que des conseillers agricoles infectés contaminaient hommes et bétail de ferme en ferme..

donc, même s' il restait aprés cuisson quelques virus survivants dans le steack, ils seraient plutôt...vaccinants