ce mercredi, sur le coup des 20 heures, monsieur Drouet a été ramassé comme un malpropre sur le trottoir de la rue Royale à Paris, alors qu' il s' y promenait en compagnie de quelques "sans gilet"

Arrestation du «gilet jaune» Éric Drouet à Paris

là se pose la question de la liberté de circuler sur la voie publique

question à laquelle j' ai été confronté il y a quelques années alors que je me suis fait plaquer contre une façade par un des " black men in black" qui accompagnaient une demoiselle, laquelle voulait se faire passer pour connue...

et c' en est à se demander si certains quartiers de Paris ne sont pas de fait interdits aux chiens ( pour ne pas déranger les panthères domestiques promenées par les concierges de palaces) et aux indigènes !!!

car il était notoire que monsieur Drouet et ses amis voulaient aller ..diner chez Maxim's, établissement bien connu des habitués du palais Garnier qui y vont souper aprés la représentation,ce qui est quand même leur droit tant qu' ils payent leur repas !!!

en outre, la réaction de la police, ainsi que la succession de pontes de la préfecture pour interroger le sieur Drouet montre surtout que l' on voulait savoir qui avait pù le tuyauter sur qui devait y aller diner...

maintenant, faut-il demander une autorisation pour aller manger chez Lip, Lenôtre, au Fouquet's ou au Grand Véfour , des fois que l' on pollue l' atmosphère d' un ponte des affaires ou de la politique?

d' autant que je me souviens d' avoir été interdit de passer sur le trottoir du rond point de Champs en raison d' une réception de Dassault à l' hotel Bréguet

là, ça commence à faire beaucoup pour un pays démocratique !!!