car, quand même, dans les républiques Macronienne ou Trumpiste il ne saurait être question de porter ses restes de table au point compost du jardin communautaire du coin, et encore moins de limiter sa consommation

il s' agit de bien consommer, mais en ne sortant pas de poubelle de tout venant, à incinérer...quant aux déchets humides, les villes payent des associations pour monter des points de compostage citoyen de proximité...

et à cet effet, on ne pourrait rien faire sans passer par un coach, payer bouquins et conférences

et je vous en ai déniché une: Bea Johnson, passée du midi de la France à la Californie; toutefois, elle retrouve ses origines pour fréquenter une épicerie ambulante en vrac: au Poids Chiche

2017-11-25-17 credit photo: au poids chiche

voici donc la video de présentation de cette experte en poubelles vides

Bea Johnson's Zero Waste lifestyle on CCTV America

à cette adresse, vous aurez toutefois droit gratuitement à 13 pages d' articles divers; ça fait un peu plus que sur le blog de Laeticia ( le corps, la maison, l' esprit, mais elle n' est pas autoproclamée experte, elle...)

Bea donne également des conférences payantes aux USA, en Asie et en Afrique du Sud, mais aucune en Europe

et  également son bouquin pour économiser 40% en limitant ses déchets à 1 litre annuel, ce qui est facilité par sa pratique de récupérer les attaches à cheveux perdues dans la rue...lol

sans oublier, comme de bien entendu, la boutique en ligne, laquelle va du sac à provisions à la crépine d' évier en passant par le bon vieux rasoir gillette à...us$ 46 !!!

rasoir

là se posent deux questions: est-il nécessaire d' aller jusque là dans le zero déchet? et peut-on le faire sans se décharger des emballages sur ses fournisseurs?

et surtout: avons nous tant besoin de professionnels de la poubelle vide avec le nombre de convaincus inventifs qui diffusent gratuitement sur le net?