suite à vos commentaires: J'ai enfin trouvé comment mon anomalie capillaire s'appelle: c'est soit une pili torti soit une monilethrix. Je me disais que c'était bizarre, je n'ai jamais eu ça auparavant et c'est intervenu quand je me suis mis au naturel il y 4 ans, ce sont des cheveux qui se torsadent sur eux-mêmes et frisottent en plus. Je pensais qu'il s'agissait de frisottis mais en fait, non ce sont des bulbes abimés je pense...
Y a t'il une solution contre cette anomalie et me permettre de retrouver des cheveux normaux ? Je constate qu'elle se diffuse de plus en plus, les cheveux qui tombent repoussent souvent anormalement.


Il peut aussi s'agir de trichotortosis, en tout cas, ça ressemble à des cheveux crépus

 

le peu que j' ai pù trouver, en mobilisant 6 moteurs de recherche dont 4 spécialisés en science et médecine, c' est que le pili torti ou monilethrix est un symptome d' une affection génétique se caractérisant par effectivement la torsion spontanée de la fibre capillaire

pili torti 2 vu au microscope ( le seul examen fiable) origine: jmg.bmj.com

pili torti chevelure d' une patiente: origine keywordsking.com

 

elle survient habituellement de naissance, mais peut apparaitre vers la puberté, et, en l' état actuel de la science, la médecine ne peut que constater, sans pouvoir proposer aucun remède ( comme pour le tiers des maladies)

maintenant, le fait que ce soit corrélatif à un passage au naturel me ferait penser à un diagnostic erroné, et plus à une perturbation hormonale du fait que l' on trouve fréquemment dans les produits capillaires conventionels des perturbateurs endocriniens ( les paraben en tête); leur arrêt peut avoir révélé une insuffisance hormonale...et un dosage serait peut être nécessaire

et je mets en garde contre l' autodiagnostic; quand on se met à consulter compulsivement les sites médicaux ( souvent un signe d' hypochondie...), on se reconnait facilement dans tous les tableaux semeiologiques, et on se voit affecté du typhus, de la peste et du cholera

dans votre cas, le seul pouvant établir un diagnostic fiable, c' est le dermato vénérologue ( le double titre est un point d' honneur de la spécialité); et encore, en matière d' affections rares, malgré tout le plateau technique, les faux diags et l' errance médicale sont quasiment la norme....

malheureusement, je ne suis pas Dieu...