évidemment, quand on sort des déodorants spray 24, 48, et même 72 heures, c' est décevant

en fait, dans le home made on refuse pour raison de doutes à terme sur la santé d' utiliser des sels d' aluminium

on refuse également les bactéricides organochlorés ( chlorhexidine)

à ce sujet, la lectrice Djak me fait parvenir ce commentaire sur la recette selon Julien

J'ai testé votre version du déodorant de Julien et ce fut catastrophique. Mauvaise odeur au bout de quelques heures et obligée de faire des retouches tout au long de la journée. J'ai persisté une semaine durant mais aucun changement il ne me convient pas du tout bien que je ne sois pas franchement active.

je suis d' accord avec vous, il me faut en remettre aprés environ 8 heures, car les huiles essentielles, étant des corps gras sont absorbées par la peau

les ayant remplacées par du farnesol-lemonester, le résultat s' est avéré meilleur; le lemonester ( triethyl citrate) étant un absorbeur d' odeur, la base des désodorisants kikapturelodeur

mais également que les bactéries responsables des odeurs de transpiration sont nombreuses, et que certaines font de la résistance ( d' ailleurs, des pathogènes résistent aujourd' hui à l' eau oxygénée, à l' éosine et à la chlorhexidine...)

cependant que d' autres bactéries décomposeuses se sont adaptées aux milieux basiques ( bicarbonate)

malheureusement, nous sommes réduits à utiliser des huiles essentielles et des bactéricides naturels; le seul réducteur de transpiration que nous nous autorisons, c' est la décoction de sauge, mais elle peut provoquer des bouffées de chaleur, et est un oestrogène-like avec ses contre indications

frotter une tranche de navet refroidit environ 5 heures, mais, ensuite, bouffée de chaleur garantie; recette de Homeveda sur Youtube, également testée par mes soins

 

mais vous pouvez tester la technique de Nouillemie ( la survivaliste chez les kiwis..): vous passer sous les aisselles quelques gouttes de vinaigre bio ( de préférence avec sa mère, l' acetobacter sachant se défendre contre la concurrence); on le reconnait au fait qu' il y a un dépôt au fond de la bouteille