depuis quelques jours, on retrouve sur nos plages une curieuse mousse jaune sentant la paraffine, et à peu prés personne ne sait ce que c' est

Illustration de boulettes de paraffine. origine photo 20minutes.fr/lille

or, dans les années 60 ( les vieux cons ont de la mémoire), la société BP avait développé une souche bactérienne prospérant sur les résidus de paraffine

cette substance étant alors en perte de vitesse commerciale suite à la baisse de fréquentation des lieux de culte et à l' électrification des pays du tiers monde

personne alors ne pensait à sortir des lignes de cosmétiques pour noirs de peau... ( nouveau débouché de la paraffine)

 

donc, cette bactérie, consommant un polluant des fuels ( on est obligé en hiver d' y ajouter de l' antigel...) devenait une souce importante de proteines végétales ( les bactéries sont considérées comme végétaux unicellulaires)

BPse sentant de la sympathie envers monsieur Saddam Hussein Al Tigriti ( ou plutôt envers ses ressources pétrolières...) faisait construire à Lavera ( Bouches du Rhone) une usine pour cultiver cette bactérie

puis copier l' unité de production en Irak pour nourrir les vaches locales à partir d' une ressource localement abondante

 

seulement, BP eut besoin d' un service de l' Oncle Sam, lequel tenait à placer son soja ( l' Europe étant tenue de l' importer, conséquence comme les émissions de Michel Drucker du plan Marshall)

en conséquence de quoi BP dut arrêter la construction de Lavera et détruire ses souches de bactérie mangeuse de paraffine

voir cette référence

le commerce international, assisté d' une flotte de guerre conséquente a ses raisons....

 

il semblerait toutefois que des néerlandais aient repris cette production pour la viande  de premier prix ( et je crains que les musulmans du Nord  en soient un bon débouché; il n' est que d' assister aux livraisons de leurs boucheries)

or, il y a quelques semaines, un pétrolier transportant du fuel raffiné a eu un accident dans le détroit du Pas de Calais; par détermination des lois françaises et britanniques, il ne peut y avoir aucune perte d' aucun pétrolier à cet endroit...

vu la température et le sens du vent, le fuel non perdu s' est évaporé et quelques exemplaires de cette maudite bactérie ont trouvé leur miam-miam...

 

gageons que l' oncle Donald Sam ne tardera pas à exiger que l' on désinfecte la mer..........et que les néerlandais nous proposeront bientôt un steak 100% vegan friendly

Enregistrer