comme vous le savez déjà, je souffre d' hyperhydrose à l' effort, d' où certaines difficultés avec les odeurs corporelles

ce genre de problèmes ont trois causes habiturellement connues

 

le stress, avec un cercle vicieux, l' hyperhydrose étant elle même source de stress; dans ce cas, une prescription d' anxyolithiques ou de propanolol en vient à bout

la deuxième cause, c' est un problème thyroidien; une analyse de sang, puis le traitement pour réguler le taux hormonal, ça marche; de même pour les cas liés à la ménopause

troisième cause, la cause iatrogène ( engendrée par la médecine)

 

dans ce cas, ce sont souvent les traitements antidépresseurs qui sont en cause

et en particulier la prescription quasi systématique des inhibiteurs spécifiques de recapture de la sérotonine

je laisse la responsabilité de leurs ordonnances aux médecins, mais ce genre d' effet pousse le patient à éviter tout effort physique, et à rester devant sa télévision au moins pendant l' été

de mon avis, il y a mieux pour éviter une rechute dépressive... sans compter le risque d' osteomalacie ( consecutive à un déficit de vitamine D)

mais le gros des cas reste idiopathique ( la médecine n' en situe pas de cause...et s' en fiche)

 

face à celà, la médecine ne propose que deux types de solutions

des médicaments anticholinergiques, mais avec de gros effets secondaires et à réserver au psychiatre

ou des sels d' aluminium, dont chacun sait qu' il vaut mieux à long terme les éviter ( soupçon d' influence sur l' alzheimer)

et pour les cas localisés ( aisselles) la paralysie des glandes par la toxine botulique ( le botox)

 

et la médecine populaire deux

l' acide borique; efficacité relative hors les pieds, et fort etat fébrile et courbatu

la sauge; dans mon cas, parfaitement inefficace, par voie orale ou sur la peau

 

là, il y a un boulevard pour la recherche...et un pont d' or pour les labos !!!